Bienvenue sur le site de G-eaux

Téléphone
Contactez-nous

Afin de maitriser toute la chaine d’élaboration de ses projets, G-eaux est équipé de deux stations topographiques, dont une robotisée, ainsi que d’un GPS centimétrique

Dans le cadre d’accompagnement de chantier, nous pouvons assurer le levé préliminaire, le projet, l’implantation du projet, le contrôle en cours de réalisation et le récolement.

Nous sommes équipés du logiciel Covadis, mais également de Civil 3d.

Pour le relevé topographique classe A de vos affleurants, G-eaux a choisi la solution GPS EDIPOCKET de SIRAP : Ceci permet une mise à jour native de vos données EDITOP.

G-Eaux est certifié pour la localisation de réseaux

Les levés sont codifiés selon une charte interne, mais nous maitrisons la géocodification de type Covadis.
Nous réalisons des plans topographiques extérieurs, mais aussi des levés d’intérieur pour exploitation dans des logiciels 3D

Notre « culture réseaux » nous permet d’effectuer toutes les investigations utiles, spécialement pour les réseaux humides, afin de fournir des plans permettant de mener à bien vos projets.

L’utilisation des outils avancés d’implantation Trimble, nous permet d’intégrer le projet Covadis ou Civil dans le contrôleur topographique, et d’effectuer ainsi des implantations plus réactives, en fonction de la réalité du terrain.

Pour les contrôles de terrassement, nous pouvons fournir rapidement les indications nécessaires à l’achèvement, directement sur nos piquets.

Le rapport d’implantation est réalisé avec soins, et respecte le code couleur des piquets implantés.

G-Eaux est certifié pour la localisation de réseaux (INERIS), comme Prestataire en Localisation des réseaux,
options Géoréférencement et Détection.

Certificat n°: 7124852/A-1

L’ensemble de nos processus ont été validés
après un audit théorique et pratique de 5 mois.

Le processus de certification se déroule
dans les conditions précisées par la version en vigueur de la norme NF S70-003,
articles R. 554-23 V, R. 554-28 et R. 554-34 du code de l’environnement, les
articles 23 et 25 de l’arrêté du 15 février 2012 modifié, l’arrêté du 19
février 2013 modifié et ses 3 annexes (annexe 1, annexe 2, annexe 3), l’avis
ministériel du 4 septembre 2014.

Au cours de cette certification, le
candidat est amené à rédiger un certain nombre de documents ou de procédure, en
définissant systématiquement les moyens d’auto-évaluation ou de contrôle :

Un organigramme précisant le rôle de chacun,

une note d’engagement de l’entreprise vis-à-vis du donneur d’ordre,

une procédure de gestion des anomalies ou non-conformité,

une procédure de traçabilité et d’archivage,

une procédure de gestion de la sous traitance,

une procédure de gestion des habilitations et autorisations,

une procédure de gestion des compétences techniques du personnel,

une procédure de vérification ou de contrôle du matériel,

une procédure de constitution d’un dossier type.